Atelier d'écriture en collège

 

Atelier d'écriture - Intervention scolaire - Danaé Filleur collège 6 ème 5 ème 4 ème 3 ème
Intervention scolaire au collège 6 ème 5 ème 4 ème 3 ème

A seulement 18 ans, Danaé Filleur, originaire de Flines-lez-Mortagne (Valenciennois), est déjà l'auteure de 14 romans. Le clan des équidés, sa collection, s'adresse en priorité aux enfants et jeunes adolescents, un public qui semble parfois avoir perdu le goût de la lecture, ce qui n'est pas le cas de la jeune fille. "J'aime lire depuis toute petite, explique-t-elle. Ayant été instruite à domicile, mes parents m'y ont beaucoup encouragée. Alors, j'ai commencé à vouloir écrire mes propres histoires. "

Elle débute la rédaction de son premier roman à 10 ans et il lui faudra deux ans de travail pour le terminer. Les excellents retours arrivent très vite, de parents mais aussi d'enfants, heureux de découvrir des livres adaptés. Aujourd'hui, le succès de Danaé lui permet de gagner sa vie et ses parents ont même pris la décision d'abandonner leurs précédents emplois pour fonder une maison d'édition qui lui est entièrement consacrée. Elle développe aussi d'autres projets : une collection de livres pour les enfants dyslexiques, des spectacles ainsi qu'une tournée d'établissements scolaires afin d'organiser des ateliers d'écriture.

Jeudi, c'est aux classes de 4è du collège des Quatre-Vents que Danaé a proposé ses animations. Avec des personnages imposés et l'unique condition d'aborder une valeur de leur choix, les élèves avaient la liberté d'écrire ce qu'ils souhaitaient. Racisme, gaspillage ou encore amitié, la réussite de l'entreprise est étonnante, en particulier pour Guy Ferré, leur professeur de français. " Certains d'entre eux ont en temps normal du mal à écrire deux mots si on ne leur dicte pas. Danaé arrive à les intéresser, à débloquer leur imagination. "

Danaé, elle, trouve toujours " aussi magique de pouvoir les motiver à lire, les aider à s'exprimer. Ils arrivent ainsi à faire passer un message qu'ils ne pourraient pas dire autrement. "

 

Article paru dans La Voix du Nord du 27 novembre 2014